Les AHA : un ingrédient actif unique

Dès l’Antiquité, les AHA (acides alpha-hydroxylés) étaient utilisés par plusieurs civilisations pour leur action bénéfique sur le teint et la texture de la peau. Toutefois, à cette époque, la structure chimique des AHA n’était pas encore connue. C’est au milieu du 20e siècle que les scientifiques ont commencé à étudier les AHA. De nombreuses recherches cliniques ont confirmé que les AHA ont des propriétés exfoliantes et peuvent accélérer le renouvellement cellulaire. 

Les AHA sont naturellement présents dans plusieurs fruits et plantes, d’où leur nom « acides de fruits ». Aujourd’hui, une vingtaine d’AHA ont été identifiés et étudiés. L’acide glycolique, l’acide lactique, l’acide citrique, l’acide malique et l’acide tartrique, qui proviennent de la canne à sucre, du sucre d’érable, des agrumes, des pommes, des raisins et des bleuets, sont les principaux AHA utilisés dans les produits cosmétiques. 

Le pouvoir exfoliant des AHA dépend de certains facteurs. D’abord, la concentration de l’acide joue un rôle essentiel. Plus la concentration est élevée, plus l’acide pénètre la peau en profondeur et meilleure est l’exfoliation. La valeur du pH est également primordiale pour assurer une bonne exfoliation. Plus le pH est bas, plus les AHA sont performants. 

Les AHA sont considérés comme des actifs cosmétiques à part entière. Ils sont utiles pour lutter contre le vieillissement cutané, les rides, l’acné, les taches pigmentaires et les cicatrices superficielles. 

Nous devons toutefois retenir que ces résultats sont indiscutablement liés à un pH bas et que la neutralisation des AHA atténue considérablement leur efficacité. Chez LOTUS AROMA, le pH est de 3,8 et la concentration des AHA de sources naturelles est de 10 %. Ainsi, contrairement aux AHA synthétiques, le risque d’irritation est réduit au minimum, et ce, tout en maximisant le renouvellement cellulaire.