Lavandin abrialis

Nom latin

Lavandula hybrida abrialis

Famille

Lamiaceae

Chémotype

Linalol, Acétate de linalyle, 1,8-cinéol.

Composante distillée

Sommités fleuries

Propriétés traditionnellement reconnues

Puissant antispasmodique, décontractant musculaire. Antibactérien variable. Antalgique, anti-inflammatoire. Cicatrisant, vulnéraire. Calmant, relaxant, sédatif. Action désinfectante plus forte que celle de la lavande.

Précautions

Déconseillé aux femmes enceintes et qui allaitent, et aux enfants de moins de 6 ans. Déconseillé aux personnes présentant un risque épileptique.

Anecdote

Le Lavandin résulte d’hybridations (naturelles au départ) entre les deux espèces Lavandula vera (L. officinalis ou L. augustifolia) et Lavandula latifolia. Son profil aromatique est proche de celui de Lavandula vera, mais avec camphre (6 à 8 %). On fait pousser du Lavandin depuis les années 1930. Découverte un peu par hasard, c'est aujourd'hui l'espèce la plus cultivée, car sa fleur est plus riche en huile essentielle que la lavande vraie. Son essence de bonne qualité olfactive est plus camphrée que celle de la lavande. Elle est très utilisée dans la parfumerie industrielle. Les variétés que l'on cultive le plus aujourd'hui sont : Lavandin Grosso : 80 % des surfaces en lavandins Lavandin Abrial : 10 % Lavandin Super : 10 % À la fin du 19e siècle, les eaux de toilette de lavande apparaissent et c’est la première fois que les hommes s'approprient véritablement une note parfumée. Ce sera le parfum masculin privilégié durant de nombreuses années. L'huile essentielle de lavande y est présente à plus de 50 %.