Clou de girofle

Nom latin

Eugenia caryophyllata

Famille

Myrtaceae

Chémotype

Eugénol

Composante distillée

Feuilles

Propriétés traditionnellement reconnues

Antibactérien très puissant à large spectre d'action. Antifongique. Antiviral et stimulant immunitaire. Parasiticide (très efficace sur les poux), vermifuge. Antalgique et analgésique par voie locale. Anesthésiant pour la cavité buccale et cautérisant pulpaire. Hypertensif. Stomachique, carminatif. Tonique utérin, nerveux et sexuel.

Précautions

Déconseillé aux femmes enceintes et qui allaitent, et aux enfants de moins de 6 ans. Dermocaustique (irritation cutanée possible à l'état pur): ne jamais utiliser pure sur la peau ou les muqueuses. Éviter l’association avec les anticoagulants.

Anecdote

Le clou de girofle a été introduit en France vers 1225. Au Moyen Âge, il était très populaire mais extrêmement dispendieux. Personne ne savait d’où cette épice venait. Et si quelques-uns le savaient, ils se gardaient bien de divulguer leur secret, car celui-ci assurait leur fortune. Aux Moluques, un archipel de l’est de l’Indonésie, on plante un giroflier à chaque naissance : la solide croissance de l'arbre représente un bon augure pour l'enfant. Porter un collier fait de ses boutons (les « clous ») est destiné à éloigner le mauvais sort. Le clou de girofle conférerait énergie et courage.